Section PCF 92000 de Nanterre

Section PCF 92000 de Nanterre
Accueil
 
 
 
 

La rose assassinée de Loic Ramirez

Vieilles de plus de 50 ans, souvent qualifiées par les médias de narco-terroristes, les Forces Armées Révolutionnaires de Colombie (FARC), restent avant tout une organisation politique avec des objectifs bien précis. La persistance de la voie armée comme expression ne peut se comprendre qu’à la lumière de l’Histoire du groupe insurgé.

En 1985, s’appuyant sur un cessez-le-feu accordé avec le gouvernement, et avec le soutien du Parti Communiste Colombien, les FARC lancent un nouveau parti politique : l’Union Patriotique. Ce front élargi regroupant la gauche colombienne a pour but de réinsérer la guérilla dans la vie politique légale et démocratique du pays.

La réponse hostile de l’État et de l’extrême droite colombienne ne tardera pas. Armée, police et groupes paramilitaires vont alors joindre leur force pour anéantir l’Union Patriotique et obliger les FARC à retourner à la lutte armée clandestine.

Loic Ramirez a produit un témoignage très intéressant sur l'histoire de la gauche colombienne, les efforts de paix depuis les années 80 et l'incarnation de la guérilla des FARC-EP dans l'Union Patriotique ( avec le Parti communiste colombien) ; cet essai politique s'est soldé par un véritable génocide des militants mené par l'Etat et les paramilitaires.

Aujourd'hui, le Gouvernement et les FARC-EP semblent proches d'un accord de paix ; les forces de gauche politique sont faibles, mais il subsiste de l'espoir dans l'Union Patriotique renée de ses cendres. La configuration n'est tout de même pas similaire à celle de 1984.

Pour conclure, face aux craintes de nouvelles attaques contre les militants, syndicalistes, faisons preuve d'optimisme : « un chien, on ne le castre pas deux fois » .

La rose assassinée

5 euros se trouve à la section du PCF de Nanterre 56 rue Sadi Carnot

01-55-69-10-70/ pcf.nanterre@gmail.com

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.