Section PCF 92000 de Nanterre

Section PCF 92000 de Nanterre
Accueil

Bernard Thibault. La troisième guerrre mondiale est sociale

le 09 décembre 2016

Le mardi 15 novembre 2016, était organisé par la CGT, un débat sur le dernier livre de Bernard Thibault, écrit avec le concours de Pierre Coutaz « La troisième guerre mondiale est sociale ».

Bernard Thibault, membre du conseil d’administration de l’Organisation internationale du travail, dénonce le sacrifice des salariés sur l’autel de la concurrence à moindre coût.

L’OIT (organisation internationale du travail) a été fondée en 1919. Après l’hécatombe de la première guerre mondiale, il s’agissait de promouvoir la justice sociale à l’échelle mondiale comme une condition permettant d’assurer la pérennité de la paix. Des normes internationales du travail ont été élaborées. Les conventions adoptées ont le statut de traité international. Chaque état est censé les mettre en œuvre. 189 conventions doivent être ratifiées.

Titre accrocheur ou reflétant la réalité. Dans les statistiques des droits sociaux, le nombre de morts par accidents du travail ou de maladies professionnelles, à l’échelle mondiale, est de 2,3 millions. Et  encore, les chiffres sont sous-évalués car d’intenses batailles juridiques sont menées pour faire reconnaître les accidents et maladies du travail. De plus, un travailleur sur deux, exerçant son activité sans contrat, n’est  donc pas officiellement victime d’accident du travail et n’entre dans les statistiques. Il y a plus de morts à cause des mauvaises conditions de travail que de morts à cause des guerres et des conflits. La conséquence de la non-application des droits fait que la concurrence est généralisée par le moins disant social.

168 millions d’enfants travaillent. 25 millions sont victimes d’exploitation sexuelle. Agir sur le revenu des parents et l’éducation sont les leviers principaux pour éradiquer le travail des enfants. Il y a 21 millions de travailleurs forcés. Un travailleur sur deux n’a pas de retraite. 28% des femmes n’ont pas droit aux allocations de maternité. 12% de chômeurs seulement ont droit à une indemnité. La moitié de la population mondiale vit dans des pays où le droit de grève est interdit. Au Quatar, on assiste à une privation totale des libertés. Avec 2,3 millions d’habitants, ce pays comprend 1,8 millions de travailleurs immigrés, payés en fonction de leur pays d’origine, contre le principe « à travail égal, salaire égal ». Les travailleurs doivent payer le recruteur pour être embauché, l’employeur confisque le passeport. Les USA sont le pays qui a le moins signé de conventions dont les conventions dites fondamentales touchant aux droits sociaux comme le travail des enfants, le travail forcé, la protection du droit de grève et le droit à une convention collective.

La France apparaît comme une référence pour les syndicalistes du monde entier. Avec la sécurité sociale, le droit syndical qui est un droit constitutionnel où la réquisition de grévistes est très encadrée par l’OIT, la France fait partie des pays où les droits sociaux sont les plus élevés. Des conventions mettent la France en défaut : la convention 106 sur le principe d’un repos hebdomadaire (la CGT et FO ont porté plainte contre les dispositions de loi Macron s’attaquant au repos dominical) et la convention 158 sur la justification de licenciement (la loi de 2006 a retoquée la loi sur le contrat nouvelle embauche et une plainte été déposée contre la loi El Khomry). Dans de nombreux pays, le fait de pouvoir porter plainte est impensable.

Dans les pays du G20, 85% de la richesse est produite à l’échelle mondiale. 50 000 multinationales embauchent 2 millions de travailleurs, ce qui représente un travailleur sur cinq. L’OIT qui n’a pas de pouvoir de contraintes pour obliger les états à appliquer les traités, devrait être habilitée à surveiller les multinationales. La rigueur et l’austérité étant clairement les 2 piliers sur lesquels s’appuient les pays du G20, il est clair que, l’OIT n’a pas les moyens de placer les normes internationales du travail au-dessus des critères financiers et budgétaires.

 

Vous pourrez trouver "La troisème guerre mondiale est sociale" de Bernard Thibault avec le concours de Pierre Coutaz, les éditions de l'atelier à l'UD CGT.