Section PCF 92000 de Nanterre

Section PCF 92000 de Nanterre
Accueil

La parole aux femmes du monde

le 06 May 2017

La parole aux femmes du monde

Le 4 mai, a eu lieu à l’Agora, un débat initié par Laureen Genthon, conseillère départementale, intitulé « la parole aux femmes du monde ».

Catherine Marchais, responsable associative pour les femmes d’Amérique Latine, a parlé des mères et grand-mères d’Argentine qui continuent de manifester, une fois par semaine, pour réclamer leurs enfants et petits enfants disparus sous la dictature (5OO bébés enlevés) ; des féminicides au Mexique où des femmes sont assassinées parce que ce sont des femmes ; du peuple Mapuche en Patagonie qui se bat pour la récupération de ses terres ou des femmes peuvent être les chefs ; de femmes résistantes, de femmes gardiennes des lacs au Pérou défenseurs de la terre mère ; de Berta Caceres, militante écologique hondurienne assassinée, en mars 2016, parce qu’elle luttait pour la préservation du fleuve Gualcarque menacé par un projet hydroélectrique. Certaines font le choix des armes pour défendre leur vie face au terrorisme d’état. Les femmes représentent 40% des combattantes des FARC en Colombie et prennent une part très importante dans le processus de paix.

Laura Greaume, représentante de l’association France Kurdistan, explique qu’il y a eu énormément d’arrestations après le coup d’état en Turquie, que les enfants sont les premières victimes du conflit (400 00 enfants réfugiés n’ont pas accès à l’école) et subissent des violences sexuelles et des mariages forcées pour les jeunes filles. 53 enfants sont emprisonnés depuis le coup d’état de 2016, le Kurdistan a subi beaucoup de bombardements où 62 enfants ont disparu.

Irène Bonnand, enseignante aux ateliers socio-linguistiques du centre social et culturel P’Arc en Ciel, travaille avec des apprenantes et apprenants, en vue de leur faire acquérir de l’autonomie, en apprenant le français, avec les espaces socio-culturels de la ville. Les ateliers ont travaillé sur les différents types de violence, sur la contraception, sur l’avortement avec l’aide l’intervention du CIDDF (centre national d’information sur les droits des femmes et des familles) et ont mené un travail sur des femmes marquantes de leur pays qui a abouti à une exposition.

Mariam Cisse, présidente de l’association AFEMIN, association d’entraide et de solidarité pour aider des femmes, sans famille, à sortir de leur isolement. Chacune cotisent 20 euros par mois et décident lors d’un conseil des grandes sœurs, une fois par mois, qui a besoin d’aide.

Une intervenante turque nous parle du coup d’état de 1980 où beaucoup d’enfants ont disparu. Les mères manifestent, tous les samedis, devant le lycée français d’Istambul et continuent de chercher les membres de leur famille disparus. Des viols sont commis sur les jeunes enfants dans les mosquées par les religieux. Daesch a attaqué des femmes et des fillettes kurdes, Les ont violées, puis vendues.